Politique
Le ministre Payadowa Boukpessi discret mais efficace sur le front
mardi 10 octobre 2017,

En 2015, à sa nomination à la tête du maroquin de l’administration territoriale, des collectivités locales et de la décentralisation, votre journal klinklin avait signalé dans l’une de ses publications d’alors qu’il constitué une immense figure au sein du nouveau casting gouvernemental qui venait d’être constitué. Aujourd’hui, avec la crispation que le Togo connaît au niveau du registre politique, Payadowa Boukpessi donne la mesure de son talent d’homme discret mais ultra efficace. Gardant la sérénité qui le caractérise de tout temps, il reçoit et discute avec les acteurs de la scène politique nationale tout bord confondu. Son département étant très sollicité par rapport à cette poussée de fièvre dans le pays, sporadiquement il convie la presse pour lui expliquer les actions qu’il mène.

Lisez l’entrefilet que le journal klinklin avait consacré au ministre Boukpessi en 2015.

Le nouveau casting gouvernemental est constitué de personnalités de grande envergure qu’il importe de souligner leurs noms afin que le peuple puisse se rassurer que la nouvelle équipe est suffisamment prête pour relever les nombreux défis qui se présentent à elle à l’orée du démarrage du 3ème mandat du chef de l’Etat. Parmi les nouveaux ministres dont les compétences avérées ne sont pas à mettre en doute figure en pole position Payadowa Boukpessi.

Le successeur de Gilbert Bawara au ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales est un personnage bien rompu à la gestion des affaires de l’Etat. C’est d’ailleurs un ancien ministre. Déjà, en 1991, dans le premier gouvernement de la transition, il en était membre. Très jeune, à l’époque, il avait démontré les grandes qualités qui étaient les siennes. En dépit des lourdes responsabilités qui lui incombaient, surtout en ce moment transitoire délicat pour l’histoire de la nation togolaise, Boukpessi avait su mettre les petits plats dans les grands en vue d’accomplir les tâches qui lui revenaient. C’est ainsi que par la suite, bénéficiant de la pleine confiance du père de la nation, le général-Président Gnassingbé Eyadéma, il sera appelé plus tard à la tête d’autres maroquins. Son dernier poste ministériel qu’il a occupé avec panache est celui de l’économie et des finances. L’homme ayant toujours eu l’estime de ses mentors, c’est en raison de ses immenses expériences qu’il a été nommé membre de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), pour représenter l’Union pour la République (Unir), le parti au pouvoir dans le cadre de la dernière présidentielle. Notons qu’après son départ du gouvernement en 2007, il avait été élu parlementaire la même année. Ainsi, eu égard à ses exploits antérieurs Payadowa Boukpessi est à même de marquer des points dans son département ministériel régalien de l’ère Klassou.

© Klinklin.info - Mentions légales | Contacts | Régie Publicitaire

Journal d'information en ligne, Klinklin.info offre à ses visiteurs un panorama complet de l'actualité. Découvrez chaque jour toute l'info en direct (de la politique à l'économie en passant par le sport et la santé) sur Klinklin.info, le site de news leader de la presse togolaise en ligne.