Politique
publié le 5 janvier 2019
Affaire « agents de sécurité » arrêtés au Ghana : Lomé s’explique
vendredi 4 janvier 2019,

Le gouvernement togolais s’est prononcé sur l’affaire des « trois agents de sécurité » togolais arrêtés à Amakou dans la région de la Volta au Ghana, a exprimé ses regrets à son homologue ghanéen et a promis de veiller à l’avenir pour éviter ce genre de situation malencontreuse.

Dans un communiqué rendu public dans la soirée du jeudi 03 janvier 2019 à Lomé, le gouvernement togolais a exprimé ses « regrets au gouvernement du Ghana pour cet incident et voudrait également le rassurer que toutes les dispositions seront prises afin que ce genres d’incidents ne se répètent plus ».

Pour les faits, le gouvernement togolais a précisé dans son communiqué que « dans la journée du 1er janvier 2019 aux environs de 9 heures, des agents de sécurité togolais sur la base d’informations en leur possession ont entrepris une mission de reconnaissance dans localité de Badou, plus précisément dans le village de Djogbé dans l’optique d’identifier et d’arrêter un présumé criminel. Au cours de la mission, la personne recherchée s’est préparée à se défendre en recourant à une machette. La réaction de l’intéressé a conduit les agents de sécurité à le maîtriser. Suite à son arrestation, son épouse a alerté les habitants du village, notamment les jeunes qui se sont organisés pour s’en prendre et lyncher les agents de sécurité ».

Lomé a retracé la suite du film des évènements en ces termes « Pris de court, ceux-ci [ les agents de sécurité] ont tenté de s’exfiltrer de l’étau des jeunes de la localité. Malheureusement dans leur repli, trois des agents de sécurité n’ont pas pu suivre le mouvement et se sont retrouvés dans les mailles des jeunes surexcités ».

En ce qui concerne la présence des agents de sécurité togolais sur le territoire ghanéen, Lomé a expliqué que « Les agents de sécurité ne se sont pas rendus compte qu’ils ont traversé par méconnaissance, la frontière ». Pour ce fait, il est justifié que compte tenu de la porosité des frontières et de l’absence de bornage il est souvent impossible de savoir de quel côté on se trouve exactement.

Le Togo, souligne le communiqué, demeure convaincu que cette situation malencontreuse n’aura pas d’impacts sur les excellentes relations de fraternité et de bon voisinage qui ont toujours existé entre les deux pays et leurs peuples.

© Klinklin.info - Mentions légales | Contacts | Régie Publicitaire

Journal d'information en ligne, Klinklin.info offre à ses visiteurs un panorama complet de l'actualité. Découvrez chaque jour toute l'info en direct (de la politique à l'économie en passant par le sport et la santé) sur Klinklin.info, le site de news leader de la presse togolaise en ligne.